“When the light Appears”- Jorge Enrique, Galerie Olivier Waltman

Depuis le 28 mai, Jorge Enrique, peintre historique de la galerie Olivier Waltman expose sa nouvelle collection d’œuvres, physiques et numériques, au cœur du Marais (Paris). A travers une série de tableaux, inspirée par la flore, l’artiste nous partage sa conception de la vie.

Texte de Joanne Bourdin

“When the Lights Appears”, quand la lumière apparaît, on peut se laisser envahir par les couleurs. 

À la galerie Olivier Waltman, le peintre Jorge Enrique nous transporte dans un univers librement inspiré par les végétaux. Durant ces deux dernières années, seul dans l’atelier de son jardin, ce grand coloriste s’est laissé guider par la flore qui l’entourait pour composer sa prochaine exposition. 

“C’est une manière d’absorber son environnement extérieur, et de le faire ressortir en peignant”. Olivier Waltman

Végétation très luxuriante, floridienne, les feuillages et les arbres donnent naissance à des couleurs très marquées. 

 © Galerie Olivier Waltman

 

Pour la première fois, Jorge Enrique a fait le choix de travailler ses tableaux sur un papier plutôt singulier, le papier japonais Yupo. Ce support très lisse, glissant, lui permet de travailler les coulures d’acrylique, ce qui donne une certaine verticalité à son travail. 

On observe des couches de couleurs superposées, relativement transparentes, qui accompagnent le spectateur à travers les étapes successives de la construction du tableau. 

“C’est un grand coloriste, il aime faire chanter la couleur ! (…) Jorge Enrique assume pleinement d’être un réceptacle influencé par une lumière forte, tonique, et une palette extrêmement riche” Olivier Waltman

Si notre œil est instinctivement attiré par la première couche de peinture, celle-ci dévoile de nombreuses couleurs qui préexistent sur le tableau.

Fall 04, Acrylique sur papier Yupo, 76 x 61 cm, 2022  © Galerie Olivier Waltman

“Je ne peins pas des fleurs ou des feuillages, je peins des transparences. »
Jorge Enrique

Loin de la simple représentation figurative de son jardin, Jorge Enrique partage sa conception de la vie à travers ses tableaux. Grand fervent de méditation, l’artiste transmet une approche assez philosophique et spirituelle de l’existence.

A l’occasion du vernissage, une performance a été réalisé, à même le sol, pour illustrer cette démarche.

Jorge Enrique aime travailler les échelles, et quoi de mieux que la vaste surface de cette galerie du 3ème arrondissement pour laisser libre cours à l’ampleur de son geste ! L’œuvre que vous pouvez observer ci-dessous n’était encore qu’une petite pyramide de café moulu 15 minutes avant la fin de cette performance.

© Art is Heart

Les mouvements, les traces évoluent constamment, à la manière d’un jardin zen japonais. “La pratique de ce jardin zen consiste à parler de l’impermanence des choses et de la vie. De fait, le mouvement tracé au sol rejoint de manière assez reliée les mouvements picturaux lorsqu’il peint.” Olivier Waltman

Une nouvelle pratique du marché de l’art

Cette exposition est aussi l’opportunité pour la galerie Olivier Waltman d’expérimenter la vente de NFT. Cette nouvelle technologie consiste en la création d’objets numériques, qui peuvent être des œuvres d’art, et se vendent ensuite sur Internet via des transactions de crypto-monnaies. A la demande de Jorge Enrique, la galerie a accepté de produire, et de proposer à la vente des NFT. Les retours des visiteurs seront d’autant plus importants pour valider, ou non, cette nouvelle pratique du marché artistique.

“Les opportunités sont sûrement d’approcher un public qui ne vient pas en galerie, qui n’a pas l’éducation, la culture ou même la curiosité de rentrer dans une galerie. (…) Sur cette expo, qui n’a que 8 jours, j’ai des gens qui sont venues voir l’exposition, attirés par l’écran, ou qui avaient entendu dire qu’il y avait des NFT.” Olivier Waltman

Parmi la quinzaine d’œuvres qui composent “When the light appears”, 5 sont disponibles aussi bien en physiques qu’en NFT, et 2 œuvres n’existent qu’en format numérique. Pour cette phase de test, les œuvres NFT se vendent à hauteur de 400 à 800 euros, ce qui représente environ 1/10 ème des peintures physiques. 

 

La galerie Olivier Waltman vous ouvre ses portes jusqu’au 9 juillet pour aller admirer les œuvres de Jorge Enrique !

Découvrez les plus
belles expositions avec
l’App Art is Heart